Chine

Chine

2012

Région au nord-ouest du Sichuan qui faisait partie de l’une des trois provinces tibétaines, le Kham, jusqu’en 1965. Près de 80 % de la population est tibétaine.

On y pratique les enterrements célestes comme en Inde. Le corps du défunt est placé sur une pierre plate. Un moine chante autours du corps puis le Rogyapas l’entaille. Une fois la chair mangée par les vautours, le Rogyapas broie la carcasse qui est mélangée à de la farine d’orge et du lait de yak afin que les vautours finissent de manger du corps.

L’origine des enterrements célestes est d’abord pratique. Le Tibet a très peu d’arbres, il y a donc peu de bois pour les bûchers; il est aussi montagneux, enterrer les corps est difficile. De plus, les Tibétains sont bouddhistes, et nourrir les vautours est un retour complet à la nature, alors qu’avec la réincarnation de l’âme le corps n’est qu’une coquille vide.

Les yaks, comme les chameaux du désert et les rennes de la toundra, sont essentiels à la survie des tibétains. Ils sont utilisés comme animaux de bât et dans l’alimentation (beurre, thé au beurre, tsampa: mélange de farine d’orge et de beurre…).

La reproduction entre un yack et une vache, ou une nack (femelle yack) et un taureau, permet d’obtenir un dzo, mâle hybride plus docile mais moins résistant au froid, utilisé pour les champs.